Plus souple sans s'en rendre compte

Voici ici quelques réflexions autour de notre vision de la mobilité pour un corps plus fonctionnel & sans restrictions de mouvement.

Pour nous, la première étape est de s’exposer à des situations, des mouvements qui obligent régulièrement à créer une organisation/adaptation plastique dans notre corps. Notre corps est par exemple fait pour pouvoir tenir en squat en situation de repos ou pour effectuer nos besoins naturels. Toutefois, si nous ne passons pas de temps dans cette position, jamais les tendons, les fascias, les muscles et articulations ne s’adapteronst pour tenir confortablement cette position.

Malheureusement les normes ergonomiques des chaises sont aujourd’hui trop « confortables ». C’est pour cela qu’il est si difficile de s’asseoir correctement avec une colonne droite sur une chaise ou un canapé. Tout nous pousse à nous relâcher contre le dossier, la colonne formant un « C » - ce qui à la longue, abime sérieusement le dos. De même, la chaise réduit énormément les possibilités de mouvements. Notre corps n’est pas fait pour rester longtemps en position fixe et il est naturel de changer régulièrement de posture.

Avant même de foncer sur une activité physique qui permettrait de retrouver, d’entretenir, et/ou d’explorer les capacités & amplitudes de notre corps, il convient de remettre au centre cette santé mécanique, qui ne doit pas être pensée comme de l’exercice mais comme une hygiène de vie - au même titre que de se brosser les dents ou prendre sa douche tous les jours. On ne se demande jamais quand est ce que nos dents seront assez blanches pour arrêter de les brosser, on le fait juste tous les jours.

Pour nous cela commence par réapprendre à s’asseoir au sol. Cela ne doit forcément être trop désagréable. Si notre niveau de souplesse est très bas, la posture peut bien évidemment être adaptée avec des coussins ou des blocs de yoga par exemple.

L’idée est de trouver des positions qui impliquent un minimum de tension musculaire, pouvant être tenue plusieurs minutes en effectuant une autre tâche telle que lire, manger ou travailler sur l’ordinateur.

La clé est ici la position de la colonne. Celle-ci n’étant pas soutenue par un dossier (chaise, canapé…), il faut s’organiser pour la garder droite et ainsi trouver une posture économe. Pour ce faire, le travail s’effectue majoritairement au niveau des hanches, des genoux et des chevilles.

La position ne doit pas être trop douloureuse au point de ne pas pouvoir se concentrer sur autre chose, ni traumatisante au point de ne plus avoir envie de le refaire.

Encore une fois, l’envie de changer régulièrement de position est complètement naturelle et avec l’habitude, ces positions pourront être tenues de plus en plus longtemps sans même y penser.

Si cette habitude s’ancre dans votre quotidien, vous serez surpris de la rapidité à laquelle votre corps s’adaptera pour rendre ces situations plus confortables.

Voici quelques pistes de postures pour varier les plaisirs :

Tailleur

Badakonasana

Virasana

Toes pose

BJJ sit

Samouraï sit

50/50

Squat - squat talons décollés

Bien sur, s’asseoir de ces différentes manières n’est pas simple en dehors de chez soi. Seulement un minimum de 30min par jour suffit toutefois pour entretenir sa mobilité: Petit déjeuner, déjeuner ou diner assis au sol, lire 10 pages d’un livre en tailleur, se brosser les dents en position de squat…

3 fois 2-3 minutes par jour, c’est déjà 6-9 min de squat (tip : surélever vos talons si la position est impossible à réaliser).

Deuxièmement, votre activité physique vous aide-t-elle à mieux bouger?

Cela fera l’objet d’un prochain article, mais voici quelques questions que vous vous pouvez vous poser sur les bénéfices de votre pratique/entrainement pour évaluer votre capacité à bien bouger :

⁃Est-ce que je ressens le besoin d’aller régulièrement chez le kinésithérapeute/l’osteo?

⁃Est-ce qu’il m’est possible de toucher mes pieds en gardant les jambes tendues sans échauffement?

⁃Est-ce qu’il est impossible de garder une position de squat de repos minimum 1’ sans grimacer?

⁃Je teste rarement de nouvelles forme de pratiques/entrainement?

⁃J’apprend rarement de nouvelles compétences? (Jouer d’un instrument, apprendre à jongler, etc)

Mieux bouger appel souvent à plus bouger, alors si une majorité de oui ressort de ce mini questionnaire c'est que votre pratique peut être amélioré/diversifié.

Si vous débutez dans cette démarche de mieux bouger, ne vous jugez pas et ne vous comparez pas aux autres!

Ce n’est jamais difficile, c’est simplement nouveau et chaque nouveauté est une opportunité d’être plus humble et plus ouvert à ce qu’on ne connait pas.

TAPIS : MYSTIQ YOGA

Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte
Plus souple sans s'en rendre compte

Recent publications