Visualisation et imagerie mentale : mise en pratique

Reconnu pour sa faculté à visualiser et imaginer les choses de manière concrète, Nikola Tesla avait recours à l’imagerie mentale pour concevoir ses inventions.

« Je n’avais pas besoin de modèles, de dessins ou d'expériences, je pouvais les imaginer tous bien réels dans mon esprit » Nikola Tesla

Comment, de façon simple, faire l’expérience du pouvoir des outils de visualisation? Paraissant au départ difficiles d’accès, ces techniques donnent rapidement des résultats, transférables dans n’importe quel domaine de notre vie quotidienne, que ce soit un rendez-vous important, un entrainement ou une compétition, une situation familiale à gérer ou un premier date.

En pratique?

Lorsque je m’entraine en haltérophilie, j’utilise durant chaque session des techniques de visualisation. Lorsque je suis devant ma barre avec une charge qui va me demander une certaine concentration, je prends le temps de me plonge dans mon esprit. Je prend une grande inspiration, j’abaisse mes épaules sur l'expiration et je commence la visualisation en regardant le sol les yeux grands ouverts. Je visualise le lieu dans lequel je suis, l'endroit où se situe ma barre, les gens autour et leur position dans la salle. Je sollicite ensuite un point d’ancrage directement relié à un état de détermination. Je visualise le mouvement parfait et les différentes étapes à réaliser. Il m’arrive même de le mimer. Je visualise aussi la manière et l’attitude avec laquelle je vais me rapprocher et prendre la barre, de même que les émotions ressenties, le stress, la confiance en mes capacités, le lâcher prise et ma concentration. Toutes mes paroles intérieures sont formulées positivement, en étant le plus réaliste possible, avec à la clef un succès!

Mettre en place la visualisation

Etape #1 : la création consciente d’une image

La première étape consiste à choisir une photo et la détailler au maximum. En définir les couleurs, les formes, les personnes, l’environnement, l’action représentée, etc. Plus les détails relevés sont précis, plus la visualisation sera puissante. Répéter cette action plusieurs fois, en essayant d’apporter de plus en plus de détails tels que les sensations et émotions rattachés à la photographie, le contexte de celle-ci, les mouvements et gestes les plus fins...

Etape #2 : recréer une image

L’étape numéro 2 est simple : cachez cette même photo et tentez de la recréer mentalement. L’objectif ici est de redonner vie à une image dans votre tête en en retrouvant tous les détails mémorisés au préalable lors de l’étape #1. Tant que la visualisation n’est pas nette, précise et facile à créer, répéter l'exercice en alternant entre l’étape 1 et l’étape 2.

Etape #3 : transposer la visualisation à la première personne, dans un lieu et une situation précise

Choisir un lieu agréable, simple, fréquemment visité et visualisez cet environnement en utilisant vos cinq sens et toujours un maximum de détails. Du bruit des oiseaux aux odeurs, de la température du vent aux couleurs des feuilles, les sensation de bien être et de calme ou l’agitation... Plus les détails sont proches de la réalité, plus l’image sera pleine de sens, plus les bienfaits seront décuplés.

Attention, la visualisation diffère des fantasmes! Le but est d’imaginer une situation possible et réaliste et de lui donner vie dans votre esprit de manière à y parvenir. Par exemple, imaginer vouloir participer aux jeux olympiques et ne pas se préparer physiquement pour, ne vous rapprochera en aucun cas de votre objectifs ;)

Visualisation et imagerie mentale : mise en pratique
Visualisation et imagerie mentale : mise en pratique
Visualisation et imagerie mentale : mise en pratique
Visualisation et imagerie mentale : mise en pratique

Recent publications